Un tour du monde artistique par la voix terrestre et maritime

Share

Ayant entendu dire que certains celtes sont venus de Mongolie jusqu’au Finistère, la fin de la terre, à l’extrême ouest du continent Européen, c’est l’endroit que je choisis pour commencer concrètement ce voyage autour du monde et du 47ème parallèle en avril 2017…..

En parcourant le chemin inverse je suis allée jusqu’en Mongolie en train depuis la gare de l’est en passant par la Russie et le Lac Baïkal, pour ensuite revenir en train avant de traverser en bateau vers les États Unis et le Canada.

En utilisant la voie terrestre et maritime je me suis déplacée avec le Guerisson, des guimbardes, une flûte d’amour Sioux et un petit Morin Khuur (vielle à tête de cheval de Mongolie), compagnons de voyage et instruments traditionnels sacrés en lien avec la nature.

J’ai réalisé des œuvres sonores dans la nature dans le respect du lieu, et fait résonner ma sculpture instrumentale Guerisson en y mêlant ma voix dans toutes sortes d’endroits – parcs naturels, lieux énergétiques et sacrés, grands arbres, forêts, fleuves, torrents, rivières, cascades et en présence  d’animaux comme les chevaux et les baleines…  joué en présence de différents publics dans la nature mais aussi éloignés de la nature dans la cité, les écoles, les lieux de soins.

Pour raconter cette fabuleuse aventure artistique et humaine, j’accompagne avec le Guerisson, la projection des images animées de mes carnets de voyage visuels et sonores.